Qui êtes-vous ?

Ma photo
Métisse aimant la vie et les manipulateurs s'abtenir.

dimanche 4 novembre 2012


 
                          LA VIE

La vie n’est pas toujours facile. Il y a des hauts et des bas. Il suffit de se lever la tête et de profiter du moment présent.  

Réjouissez-vous et la vie vous le rendra. Faites-vous confiance. Il suffit de s’aimer et faire la paix dans son cœur. 

Il y a un soleil en chacun de nous qui nous parle et nous donne des forces intérieures. «Riez, sautez, chantez». Donnons un sens à la vie. Il suffit de s’amuser et prendre la vie du bon côté.

Personnes penseront à vous si vous ne le faite pas vous-même.  Allez marcher et profiter du bon temps. La nature est bien faite. Pourquoi ne pas en profiter? Regardez les oiseaux, les fleurs et les arbres. Ils nous parlent et nous donnent joie et bonheur. 

La vie est belle. Continuons notre chemin et restons en paix pour mieux s’épanouir.                                                    
                                                                                                                                                          



vendredi 4 mai 2012



La valse des amoureux


Amusons-nous mon amour
Oublions nos soucis de tous les jours
Tu seras constamment dans mes bras
Rien et ni personne n’existera

Les musiciens jouent pour nous des cadences
Gardons notre imagination d’enfance
Valsons jusqu’en avoir des frissons
On en gardera un bon souvenir dans notre imagination

Profitons des bons moments de la vie
Avant de partir dans les oublis
S’était un bal des plus joyeux
Digne de s’avoir étourdi en se regardant dans les yeux

vendredi 19 août 2011

La roue de médecine des amérindiens


La roue de médecine, sagesse Amérindienne, est une carte du monde qui peu nous servir autant en chamanisme que dans la vie de tous les jours. C'est une boussole qui nous permet de repérer le manque et/ou l'excédent de chaque choses et remédie à de nombreux problèmes en y ramenant l'équilibre, que ce soit dans le domaine matériel ou spirituel. 


Chez les Amérindiens, le terme « Médecine » place la santé dans tous les plans d’existences et non uniquement au niveau physique. Étroitement lié à la nature et aux éléments, elle permet de prendre conscience que le potentiel de guérison est en nous et tout autour de nous.

La roue de médecine se divise en quatre parties symbolisant chacune une direction.
Au centre nous retrouvons la Terre, le tout, le « grand Mystère ».

Chaque direction a sa couleur qui se rapporte à l’aspect humain qu’il représente :
Le nord : Mental – Blanc
L’est : Esprit – Jaune
Le sud : Émotions – Rouge
L’ouest : Corps, Matériel – Noir
Les animaux directionnels
Chaque peuple est différent, je vous donne les animaux les plus courants dans leur direction.

L’aigle ou le coyote : Comme le feu qui se lève vers le ciel, l’aigle réside à l’est, certains peuples adoptent le Coyote. Il vit dans les plaines arides et est en accord avec le feu.

La grenouille : Elle est étroitement liée à l’eau. Certains peuples y préfèrent le loup qui est lié aux sentiments familiaux ou la souris qui s’attarde sur les détails.

L’ours : Il symbolise la terre, tout comme elle, il hiberne et prend grand soin de ses petits.

Le bison ou l’élan : Le bison est résistant aux vents de l’hiver de par sa corpulence et sa peau solide, tout comme l’élan grâce à son énergie lui permet d’endurer le froid de l’hiver.

La tortue : Elle est le symbole de la terre. Les peuples amérindiens appellent leur Terre l’île de la Tortue. C’est elle qui a ramenée la Terre du fond des eaux. La tortue est un animal très proche de la Terre et de ses principes, sa carapace est comme la Terre, notre planète protectrice.

Chaque personne a un élément fort
Feu : La personne est vive et joyeuse au niveau physique. Elle peut sentir de grands écarts de chaleur.
Eau : La personne est sensible et généreuse physiquement. Elle a souvent les extrémités des membres froids (mains, pieds).
Terre : La personne est manuelle et pratique. Elle est rarement malade.
Air : La personne est communicative et analyste. Elle a souvent la tête en l’air. Physiquement, elle est très élégante dans ses gestes. Elle communique beaucoup avec tout son corps.

Alimentation des autochtones

La Sagamité est une soupe mélangée avec les Trois Soeurs (maïs, courge et fève rouge).

La nourriture la plus populaire est la viande et le poisson. On mangeait souvent du lard salé à cause de sa grande conservation.

À par le poisson, les amérindiens mangeaient du gibier.C'est une viande qui a un goût particulier et on l'aimait cuit à la broche. Dans les plaines, les amérindiens mangeaient surtout du bison. Avec le bison, ils fabriquaient des outils, des récipients. De nos jours, le bison est remplacé par le caribous.

Ils mangeaient aussi du riz sauvage qui était récolté dans les eaux de l'Ontario, du sud-ouest du Manitoba et du Minnesota.

Le pain amérindien:  (bannock, bannik ou bannique). On peut le fabriquer de diverse façon, avec des raisins, du chocolat, du bacon ou nature.

Les légumes les plus populaire étaient : fèves, pois, navets, citrouille et maïs.

Il na faut pas oublier le sirop d'érable. Ce sont les amérindiens qui ont recueilli la première sève. Ils s'en servaient pour sucrer les aliments. Il y a aussi les petits fruits rouges qu'ils faisaient séchés pour provision en hiver.

Comme boisson, les amérindiens buvaient surtout du thé sucré.

mercredi 17 août 2011

Ni blanc, ni indien





  Ni blanc, ni indien

  Il est du levant, ni blanc
  Il suit son chemin, ni indien

  li courage mi yi nawn,
  paray chee i tayh ta maw

  Grande voile venue de loin
  Enveloppe femme jusqu’au matin

  Voyant passer neuf lune au ciel
  Il entend crier son éternelle

  li courage mi yi nawn,
  paray chee i tayh ta maw

  Grandissant dans les bois, la liberté comme loi
  Il montre à son frère, les beautés de sa terre

  Oublié de l’histoire, il marche seul
  Le sentier de l’espoir, marqué par l’aïeul

  Maintenant au grand jour, il réclame justice
  Reconnaissance en tout, wanishta le Métis
  li courage mi yi nawn,
  paray chee i tayh ta maw

  Il est du couchant, ni blanc
  Il suit son chemin, ni indien

  De: Yves Kakou Descosse

Prière d'un indien.




O Père,

Dont j’écoute la voix dans les vents et dont le souffle donne la vie à tous dans le monde.

Écoute-moi!

Je suis un homme devant toi, un de tes nombreux enfants.

Je suis petit et faible.

J’ai besoin de ta force et de ta sagesse.

Fait que je marche dans la beauté et que mes yeux retiennent la vision des couleurs rouges et pourpres du soleil couchant.

Fait que mes mains respectent les choses que tu as fait.

Que mes oreilles soient attentives à ta voix.

Regardez-moi sage afin que je puisse connaître les choses que tu as enseignées à mon peuple.

Les leçons que tu as cachées dans chaque feuille et chaque pierre.

Je recherche la force « Père » de ne pas être supérieur à mes frères, mais d’être capable de combattre mon plus grand ennemi : moi-même.

Fait que je sois toujours prêt à venir à toi avec les mains propres et le regard droit,  à fin que lorsque ma vie s’éteindra comme le soleil s’éteint au crépuscule, mon esprit retourne à toi sans honte.

mercredi 8 juin 2011

Vitamine D



La vitamine D est insuffisante  l’hiver par le manque de lumière et de soleil.  Cette vitamine est absorbée par la peau et prévient  la maladie des os et du système des muscles squelettiques. Quand il y a manque, il faut le prendre sous forme de comprimé.  La carence en vitamine D est courante chez les adultes et les enfants du Canada. Les femmes autochtones semblent présenter une plus grande prévalence de carence en vitamine D que leurs homologues non autochtones, malgré un apport diététique en vitamine D.

Un de ses principaux rôles biologiques est de maintenir des niveaux sanguins normaux de calcium et de phosphore.  En favorisant l’absorption du calcium,  la vitamine D aide à former et entretenir des os solides.

Les âges le plus à risque par manque de vitamine D : ce sont les nouveau-nés, les nourrissons, les femmes enceintes et les personnes âgées.

Certains aliments, comme le saumon, le thon, le foie et les rognons sont de bonnes sources en vitamine D. Le soleil : est la vitamine D la plus naturelle.

BIENFAITS DE LA VITAMINE D : 

·         Aide à optimiser le métabolisme du calcium et du phosphore
·         Aide à prévenir  le diabète de type 2, la résistance à l’insuline, l’hypertension, les crises cardiaques, les  embolies    cérébrales et les insuffisances cardiaques
·         Aide à prévenir les chutes et la faiblesse musculaire
·         Aide à prévenir l’ostéoporose
·         Aide à réguler les réponses du système immunitaire et  de la tension artérielle
·         Diminue le risque d’inflammation excessive
·         Diminue le risque de certaines infections bactériennes
·         Soutient la fonction cognitive et la stabilité de l’humeur
·         Aide à prévenir la fatigue chronique et divers types de cancer : vessie, sein, côlon, ovaire, prostate et rectal.